Comment accéder à un disque EXT sous Windows®

Voilà la grande question !

Tout le monde à une ou plusieurs réponses plus ou moins efficaces.

Soit foutre à la benne Windows mais le mec qui a sont ordi tout neuf risque de pas trop kiffer
Soit installer en mode rétrocompatibilité bi-turbo injection hybride de la mort les drivers Ext2 pour Windows (marche nickel sur xp et seven ceci dit, même en ext4 ; EXT2FS que ça s’appelle)

Sinon je me suis dit que Free avait peut être foutu ce driver sur le routeur de la Freebox révolution. Et j’avais raison (pouah la balèzitude du mec sans déconner).

Du coup c’est totalement transparent quelque soit l’OS du moment que c’est connecté sur le même réseau (ou en VPN), même sur Android avec le Compagnon, ou sur la PS3 avec le XMB d’origine.

Du coup ça permet d’avoir un vrai système de fichier, fiable étout.

J’ai mis un Western Digital Scorpio Blue 640 Gio dans un boitier 2,5″ Essentiel B à 17€ (compatible USB 3.0) et l’affichage du contenu est pas très long ça prend quelques secondes.

Elementary OS sur Dell Vostro 1310

Voilà, j’ai récupéré un Dell Vostro 1310 avec carte graphique Intel

J’ai installé Elementary OS ( v 0.2 ) dessus via l’USB

Tout fonctionne nativement, sauf le wifi, il faut se brancher en filaire et via le gestionnaire de pilote, installer le driver wifi proprietaire pour la carte Broadcom 4315, il est possible d’installer le driver b43 a la place qui supporte le mode monitor (bande de pirates !) c’est un peu chiantos à faire mais ça va bien du moment qu’on sait que la carte est une carte basse conso.😉

Euh, bah c’est tout ^_^

Même les touches sensitives fonctionnent bien !

Connecter son Raspberry Pi en ethernet à son Laptop pour profiter du wifi de ce dernier.

wOOt le titre super long !

Bon là c’est un truc tout simple pour recréer la chose suivante :

RPi <- Ethernet -> laptop <- wi-fi -> interwebz / box ADSL / router

Déjà pour commencer,  il faut que le RPi obtienne son IP par DHCP donc soit vous avez Network-Manager et vous avez l’applet dans le systray de votre belle interface graphique ( et tout se fait tout seul ) soit dans /etc/network/interfaces vous avez le contenu suivant :

## lignes obligatoire a conserver absolument
auto lo

iface lo inet loopback

## config ethernet
allow-hotplug eth0
iface eth0 inet dhcp

## config wifi
allow-hotplug wlan0
iface wlan0 inet manual
wpa-roam /etc/wpa_supplicant/wpa_supplicant.conf
iface default inet dhcp

Voilà de ce coté «client»

Maintenant du coté «hôte» ( en supposant que vous avez une interface graphique sur votre beau laptop/netbook ou desktop et donc le fabuleux Network Manager ou similaire ) vous vous connectez à votre réseau wi-fi préféré et ensuite vous effectuez les manipulations suivantes :

Capture d'écran - 26032013 - 194455 Capture d'écran - 26032013 - 194623  Capture d'écran - 26032013 - 194649 Capture d'écran - 26032013 - 194706Capture d'écran - 26032013 - 194728 Capture d'écran - 26032013 - 194748

Enregistrez ! Maintenant ! C’est un ordre !

Et vous pouvez branchez votre câble Ethernet entre la Framboise et le Laptop, vous cliquez ensuite ici sur le «réseau filaire» fraîchement crée et vous aurez droit à la connexion dans tous les sens (ssh vers la Framboise et de la framboise vers le web et tout et tout) :

Capture d'écran - 26032013 - 194911  Capture d'écran - 26032013 - 194832

Bon vous allez râler ( comme d’hab ) parce qu’on connaît pas l’adresse IP du raspberry vu que c’est DHCP patati patata, mais on la récupère comme ça :

D’abord un clic droit sur l’icône de Network Manager puis une sélection de «informations de connexion» nous donne déjà le classe d’adressage qui est chez moi de la forme 10.42.x.x (ou avec console un ifconfig en lisant en face de la partie eth0 )

Dans un terminal : nmap -sP 10.42.0.0/24 nous renvoi tout ce qui est connecté et là j’ai du coup deux adresses, l’une 10.42.0.1 qui est la passerelle et 10.42.0.60 qui est l’appareil au bout du fil.

Pour les gens qui veulent juste du ssh c’est fini mais pour les autres qui aiment l’interface graphique j’ai une suite plus bas…

Bon voilà maintenant on va pousser le truc en installant un serveur RDP grâce au  paquet xrdp sur le raspberry pi (comme ça même avec un poste sous Windows™, bandes de sales vendus😛 vous y aurez aussi accès )

Et du coté de notre laptop on installera la paquet remmina qui est un fabuleux visionneur de bureaux distant supportant le RDP ( you don’t say ?! ), VNC, SFTP, SSH, et le reverse VNC ( oui missiou )

On se connecte via RDP sur la petite boite et on prends son kiff !

Voilà ! ( Je détaille pas la manipulation de Remmina car c’est vraiment simple )

PS : C’est une Honda Civic ( EG6 je crois )

Note perso sur l’optimisation de la compilation

Donc sur Gentoo on a le /etc/make.conf où on fout les options de compilo, je me suis jamais servi de Gentoo certes mais je suis omnscient (et ouais mon gars !)

Sur ma Debian je l’ai pas ce fichier. Ok donc soit j’édite tous les makefile soit je trouve une solution moins chiante.

La doc traduite de Linux From Scratch dispo ici parle de faire un export en faisant un
export CFLAGS="-O3 -march=<architecture>" && CXXFLAGS=$CFLAGS

Donc pour moi ça donnerais export CFLAGS="-O3 -march=pentium3" && CXXFLAGS=$CFLAGS

Et je lis sur la doc gentoo ici que en fait à partir de GCC 4.2 on peut directement mettre « native » à la place de <architecture>

Donc j’ai mis dans mon /etc/bash.bashrc la commande export CFLAGS="-O3 -march=native" && CXXFLAGS=$CFLAGS

Et ça roule au poil, j’ai compilé weechat 0.4.0 deux fois (standard et avec l’export) et j’ai senti une bonne différence.

Mouahahahaha !

QElectroTech – Le schéma élec libre !

Disponible pour windaubus et tous les GNU/Linux dignes de ce nom (via les sources sur le site ) ou directement dans les dépôts debian -like.

un petit sudo apt-get install qelectrotech qelectrotech-data qelectrotech-examples et voilà !

Et voici un petit screenshot pourvoir comment ça se présente (et on critique pas le bureau Unity, c’est le poto Trichoco qui fourni le matos, un beau laptop Asus X53S, qui est une tuerie ! ) :

Capture du 2013-02-05 16:09:58

Le logiciel est super facile à utiliser et viens avec une bibliothèque de composants assez fournie.

L’outil idéal de l’automaticien et de tout electro qui se respecte.  ^^