Retro Gaming sur Raspberry Pi

Petit tuto pour transformer le RPi en Borne Retro Gaming avec Emulation Station !

en brut je donne les commandes :

sudo apt-get update

sudo apt-get install git dialog

mkdir ~/git_dir && cd ~/gir_dir

git clone https://github.com/petrockblog/RetroPie-Setup.git

cd RetroPie-Setup

chmod +x retropie_setup.sh

sudo ./retropie_setup.sh

Là une CLI sauvage apparait, avec 3 choix :

putty-1

  • Installation and update : on prendra les options par defaut pour tout installer(pour installer attention les temps de compilo sont extra longs, comptez de deux à quatre heures facilement, j’ai fait ça cette nuit donc j’ai pas vu exactement mais c’est méga long) Mais vous aurez ces émulateurs :
  1. Amiga emulator,
  2. Atari 2600 core,
  3. Doom core,
  4. eDuke32 core,
  5. GBA core,
  6. GBC core,
  7. MAME,
  8. Mastersystem/Game Gear emulator (OsmOse),
  9. DGEN (Genesis emulator),
  10. NeoGeo emulator,
  11. Nes Core,
  12. PC Engine Core,
  13. Playstation Core,
  14. ScummVM,
  15. SNES Core,
  16. Wolfenstein 3D engine,
  17. Z machine emulator (frotz),
  18. ZX Spectrum emulator (fuse).

Certaines machines nécessitent des bios au format .bin en général et les roms évidemment. J’espère que ça vous suffit, le temps de finir tous les jeux de toutes les plateformes, on se revoit dans 3 millions d’années. 😀

  • Setup : qui permet de regler quelques paramètres simples ou avancés comme par exemple trier les roms par ordre alphabetique en creant des sous dossiers, changer la fréquence du cpu et de la ram, choisir de lancer Emulation Station au démarrage, configurer un pad et d’autres bidules.
  • Reboot : pour redémarrer.

Héhééhé, voilà voilà.

Je rajoute ce lien de wikipedia qui explique ce qu’est l’émulation, sa codification de roms et le cadre juridique. C’est ici !

Je complèterai en début d’aprem, le temps de dl les roms des jeux que je possède à la maison bien sur.

Android, et comment avoir des Apps avec les Markets non-Google !

Avant de commencer, le mot Apps il est pas breveté par Satan Apple ?
Bon pas grave, je les #~&@ avec du gravier de toute façon.

Donc je commence par un Market Libre qui diffuses des apps libres c’est F-Droid.

Vous noterez que pas mal d’apps ne sont pas dispo de suite (en fait ça se voit pas mais on peut le remarquer si on est trés fort comme moi), pourquoi ? Parce que ces apps là utilisent des plug-in non libre, de la pub, vous traquent, utilisent des services non libres. Ce n’est pas activé par défaut. C’est opt-in (si j’ai bien compris ce terme) et ça c’est la bonne philosophie !

Ensuite il y’ a Yaam (acronyme de Yet Another Android Market) créer par Monsieur Simon C. jeune Bordelais, aussi créateur de PixelloStudio qui est à l’origine de l’excellente application (aucune info sur la licence utilisée) QQ-Droid (accés à DTC, chucknorris facts, vdm, … dans une interface hyper simple et intuitive)

Un autre Market : Slideme qui base son fonctionnement dans une meilleur communication et une meilleur unité entre les devs et les utilisateurs (c’est pas moi qui dit ça c’est eux, juste que c’est en anglais, je suis pas responsable si c’est pas vrai nonmého© ! )

Si vous voulez voir des madames toutes nues et des messieurs tout nus qui se frottent fort fort fort, et qui crient fort fort fort, y’a aussi un Market pour ça (avec l’application Pxxxtube qui est pas mal au niveau des fonctionnalités, j’ai testé dans un but purement technologique évidemment, gestion des favoris, pas mal de catégories, classements de tous types, et download des vidéos qui vous plaisent, y’a même une rétrocompatibilité de l’UI 4.0+ sur les anciennes versions d’android) : Mikandi

Il y’a aussi GetJar, il peut vous être déjà connu dans le sens où c’était la seule ressource (avec Mobile9 qui diffuse aussi quelques .apk maintenant) qui centralisait les .jar et les .jad pour ceux qui avaient un téléphone avec J2ME (java 2 MErde comme je dis, parce que le Java Micro Edition ça marche jamais, même si vous avez exactement le même téléphone que le dev. Ce truc c’est obscure et maléfique. )

Et j’ai zappé le Market Amazon : App-Shop Amazon ou vous pouvez télécharge l’application Kindle (pour les Epub Amazon, même si FBreader c’est mieux 😛 ) l’application Amazon MP3 et le Cloud Player.

Et maintenant le coté obscure de la force :

Les Blacks Market (market avec des apps payantes mais gratuites, même si elles sont payantes, elles sont gratuites, enfin tu comprends quoi) :

Aptoide (F-Droid est un fork libre de aptoide) qui est un market à base de repositories, des dépots que vous ajoutez.

Apktor : idem que aptoide.

Blapk Market (rololo le jeu de mots) : Le plus célèbre.

Bazaarandroid : Catalogue trés fourni. Il a un lien trés étroit avec aptoid.

Je ne mets pas de lien vers les blacks markets, vous êtes des gens responsables, et du point de vu éthique j’aime pas trop ça. Sans parler des légendaires malware/trojan/bidules-ware qui peuvent (pas obligatoirement) être inclus dedans sans frais supplémentaires.

Voilà, maintenant faut que je me mette à l’autre article. Putain goodbox mordel de berde tu fais chier !

Touchpad Synaptics ThinAT / TM41P

Voilà j’ai transformé un touchpad Synaptics en souris PS/2

Synaptics est sympa il donne la doc, mais mais mais PAS pour mon touchpad à base de Chip T1004 (on peut voir ce petit numéro sur la puce, normalement il n’y en a qu’une seule, il y a même le logo Synaptics.)

Donc pour le T1004 le branchement est différent. Chose pratique il y a des points nus pour aller se piquer. C’est très très très pratique :

  • dot (point) 10  = CLK
  • dot 11 = DATA
  • dot 15 = GND /GRD

Et le +5V ? Il faut voir ici !

Pour ma pars,  j’ai mis ça le plus proche possible de la pin de la puce, là je peux pas trop détailler ça dépend vraiment de votre touchpad.

Ensuite on branche les quatre fils comme cela sur le port PS/2 fraichement cannibalisé sur un pauvre clavier ou une pauvre souris qui n’en demandaient pas tant :

pins

CLK sur pin 6

DATA sur pin 2

GRD sur pin 4

+5V sur pin 3

Voilà ! ATTENTION SI IL CHAUFFE FORTEMENT AU BOUT DE QUELQUES SECONDES DE BRANCHEMENT, C’EST QUE LE CÂBLAGE EST FOIREUX ! Je vous dis ça, j’ai eu le coup…deux fois ^^

Ouais je fais des tuto d’électronique,  je sais même pas comment on doit câbler mouahahaha !

J’espère que ceci vous a été utile.

PS : Le PS/2 to USB nécessite un convertisseur ACTIF (c’est à dire avec une puce qui convertie en continu les données) ! La conversion direct vers l’USB est impossible.

Quelques Images :

IMG_20130128_133422 IMG_20130128_133340 IMG_20130128_133349 IMG_20130128_133403

Radiateur pour Raspberry Pi

image

Comme on est jamais trop prudent quand il s’agit d’overclocking, et bien voilà j’ai monté ce petit radiateur qui était présent sur une vieille GeForce 6600 GT. Il me reste encore le gros ventilo et son radiateur associé qui servira si je fait un boitier avec plein de trucs dedans 🙂

Pour l’instant je ne détaille rien. «Pourquoi ?» me demandais Golgoth42.
Et bien parce que déjà c’est simplement pour voir si il n’est pas trop grand (ce qui est le cas, il touches d’autres composants dont une partie métallique du port de son, et ça je kiff pas trop)
ensuite j’ai pas foutu de pate thermique vu que j’etais pas sur de ma mise en place et enfin j’ai testé le systeme de fixation mais comme c’est pris que d’un coté avec un rattrapage par ressort le radiateur ne sera pas assez plaqué convenablement.
Me reste la solution de clouer le radiateur sur le Proc ou alors ressortir mon esprit de concepteur industriel du ghetto.
Je pense à une mini tige filetée et les écrous qui vont bien.

MAJ : Je l’ai installé comme il faut.

IMG_20130126_194205

Voila comment je l’ai découpé.

IMG_20130126_194237 IMG_20130126_194316 IMG_20130126_194330

Et voilà le travail !

Tuto Installation de flashtool sous Linux

Flashtool ? Un utilitaire pour flasher les roms au format «.ftf»  sur les Sony Xperia ( les smartphones Sony Android )

On connaissait déjà Odin pour les Samsung.

Ok donc je commence.

Pré requis :

On rentre dans le tas ! Yaaaaaaaahhhhh ! (pour ceux qui n’utilisent pas sudo et saymal de ne pas l’utiliser, on pourra faire su - à la place et non je ne rentrerais pas dans un troll portugais velu sur sudo/su/su -

  • Installation de libusb  :

sudo apt-get install libusb-1.0

  • Paramétrage de Udev :

Créer un fichier qui va contenir la règle Udev pour que le smartphone soit reconnu :

faire :

nano 99-android.rules

puis completer le fichier vierge actuellement par ceci :

SUBSYSTEM=="usb", ACTION=="add", SYSFS{idVendor}=="0fce", SYSFS{idProduct}=="adde", MODE="0777"

et faire Ctrl+W pour enregistrer puis Ctrl+X pour quitter.

Et copier le fichier vers /etc/udev/rules.d en faisant :

sudo cp 99-android.rules /etc/udev/rules.d

Si on utilise une version 64bits de l’OS on installera libncurses5:i386 en une fois sans frais supplémentaires.

Ensuite on lance flashtool avec les droit root en faisant gksudo ./flashtool ou beesu ./flashtool pour Fedora

Board K8055 de chez Velleman

Aujourd’hui mon formateur nous a dévoilé un nouveau joujou.

Nouveau ? Ouais enfin lui il se croit 10 ans en arrière alors bon je ne lui en veux pas. ( Jean si tu me lis, tu es un chic type, saches-le ! )

Donc c’est une board de développement à base de PIC16C745 et voici les caractéristiques du fabricant de la board :

La carte interface K8055 est pourvue de 5 canaux d’entrée numériques et 8 canaux de sortie numériques. En outre, vous avez à votre disposition deux entrées analogiques et deux sorties analogiques avec une résolution de 8 bits. Le nombre d’entrées / de sorties peut être augmenté pour permettre la connexion de max. de 4 cartes aux connecteurs USB de votre PC. Toutes les routines de communication sont mémorisées dans une Dynamic Link Library (DLL). Ecrivez des applications Windows (98SE, 2000, Me, XP) sur mesure en Delphi, Visual Basic, C++ Builder ou en utilisant n’importe quel outil de développement 32 bits pour Windows capable de rappeler une DLL.

Caractéristiques

  • LOGICIEL DIAGNOSTIQUE / LOGICIEL DE TEST:
    • tests d’entrée / de sortie séparés
    • fonction « clear all / set all »
    • fonction compteur pour entrées 1 et 2 avec élimination du rebondissement réglable (max 2KHz selon la charge d’entrée / de sortie totale)
    • sortie analogique avec glissières
    • entrée analogique avec indication bargraph
  • exigences de système minimales:
    • CPU: classe Pentium
    • connexion USB1.0 ou meilleur
    • Windows 98SE ou meilleur (à l’exception de Win NT)
    • lecteur CD-ROM et souris
  • existe aussi en version montée: VM110

Spécifications

  • 5 entrées numériques (0 = terre, 1= ouvert) (l’appareil est pourvu de boutons de test)

  • 2 entrées analogiques avec atténuation et gain optionnelles (connexion de test interne +5V pourvue)

  • 8 interrupteurs de sortie numériques à collecteur ouvert (max 50V/100mA) (indication LED)

  • 2 sorties analogiques:temps de conversion moyen : 20ms par commande

    • 0 à 5V, résistance de sortie 1K5
    • PWM 0 à 100% sorties à collecteur ouvert max 100mA / 40V (indications LED)
  • alimentation via USB: env. 70mA

  • dimensions: 145 x 88 x 20mm

 Donc c’est plutôt un produit intéressant même si je l’ai utilisé cet aprem pour la première fois.

Mais il faut Windows ! Bin oui il faut interagir avec les .DLL ! Raaaagh, seriously ?!

Sauf que en googlant bêtement «K8055+Ubuntu» bin je suis tombé encore plus bêtement sur la doc Ubuntu-fr qui est dédiée ! À l’adresse doc.ubuntu-fr.org/k8055

Donc j’ai découvert et non sans joie, que bin euh on va compiler ! Et que après ça on pourra titiller la board en natif !

Et bin ni une ni deux je me lance ! Ouais mais sauf que bin j’ai (plutôt l’ami Trichoco) un laptop Ubuntu 12.03 et le tuto à été testé que pour Ubuntu 9.10 apparemment, même si la page a été édité assez récemment.

Chose a savoir, j’ai fait que la première partie du tuto ( c’est a dire le chapitre 3. )

Mais tous les paquets ne sont pas bons à prendre ! Certain étant obsolètes, d’autres n’existant plus, d’autres même plus du tout dans un quelconque dépôt.

Donc on installe ceci :

sudo aptitude install build-essential gcc libwxgtk2.8-dev libwxgtk2.8-0 libcurl4-gnutls-dev libusb-1.0-0 libusb-1.0-0-dev libusb++-0.1-4c2 swig wx2.8-i18n wx2.8-headers wx2.8-examples wx2.8-doc

À la place de celà :

sudo aptitude install build-essential gcc libwxgtk2.8-dev libwxgtk2.8-0 libcurl4-gnutls-dev libusb-1.0-0 libusb-1.0-0-dev libusb++-0.1-4c2 libhid0 libhid-dev swig swig-doc swig-examples python-hid libqwt5-qt4 libqwt5-qt4-dev libqwt5-doc libqwt-dev python-qwt5-qt3 python-qwt5-qt4 python-qwt5-doc python-dev wx2.8-i18n wx2.8-headers wx2.8-examples wx2.8-doc python-numeric python-numeric-ext python-numeric-tutorial

Je répète, pour moi je m’arrête à cette partie, je code en C/C++ donc pas besoin des paquets de python et je ne me servirais pas de la GUI de test donc paquets QT dehors aussi.

De toute façon dans cette partie du tuto on génère un binaire simple ( « k8055 » ) avec lequel on peut très bien tester pas mal de choses. Juste que c’est en console (mais bon en général si on se sert d’une board PIC, c’est qu’on est déjà plutôt fou nan ?)

J’ai aussi profité pour installer ça sur mon RPi, et aucun souci si on suit bien le tuto ça marche direct et pas de pb de paquets.

Par contre je suis face à un léger pb pour l’utiliser avec Code::Blocks, mais comme je suis un «PEBKAC» je sais que normalement ça doit bien passer.

Code Name : P314

Alors qu’est ce que ce machin Code Name : Gordon P314 ?

Le

Projet 314

c’est un appareil a base de RPi. Ok ça tout le monde avait pigé.

Concrètement ? Hum, bin à la base c’est un secret, mais je vais un peu dévoiler le truc.

Ça sera un truc génialissime.
Ça aura le wifi ( et le bluetooth ? )
Ça sera de toute beauté, nArmOl c’est moi qui le fait ce bijou.
Ça aura une souris et clavier.
Ça sera une révolution.
Ça sera connecté à un écran.
Ça étonnera les gens.
Ça sera connecté à une alimentation.
Ça rendra fou Apple.
Ça sera un truc génialissime.